Se former pour le métier d’Archiviste

Être archiviste, c’est s’occuper de la collecte, du classement, de la conservation et de la restauration des archives. Être archiviste, c’est ensuite mettre toutes ces archives à la disposition du public et des chercheurs. Les archives en question peuvent provenir de plusieurs sources. Parfois des entreprises ou des administrations, quelquefois des associations ou des organismes et il arrive qu’elles proviennent de particuliers. Lorsqu’on parle d’archives, il faut garder à l’esprit qu’il est question de documents plus ou moins anciens, mais ce peut être également des documents assez récents. Ce peut être aussi des chartes, on parle alors de manuscrit médiéval. Plus modernes, les archives qu’un archiviste a en charge peuvent être des enregistrements sur vidéo ou autre support électronique d’émissions télévisées, d’interviews, etc. Mais les archives peuvent être également des actes notariés concernant l’achat d’une propriété, d’un terrain, d’un domaine quelconque. L’élément le plus important dans tout cela, un archiviste n’archive que des documents originaux, que ce soit des manuscrits, des écrits, des films, des disques, des photos, etc. Aucun des documents dont il a la charge ne doit être une copie, autrement il perd sa valeur. Et l’archiviste doit les conserver précieusement, pour une raison ou pour une autre.

Le métier de nos jours

Il faut admettre que le métier d’archiviste est assez complexe mais aussi très diversifié. Autrefois, tout enregistrement et toute sauvegarde se faisaient manuellement, avec les moyens à disposition. Heureusement, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les archivistes modernes disposent d’outils et d’appareils dernière génération qui leur facilitent grandement la tâche. Non seulement le travail est plus aisé, mais en plus, ces outils leur font gagner du temps. Et en plus, ils gagnent aussi de l’espace. Des gains sur tous les fronts donc. Aussi, pour pouvoir utiliser correctement ces outils et les supports modernes, un archiviste doit étudier soigneusement et arriver à maîtriser les logiciels dédiés. Il doit aussi être capable de se servir d’Internet de façon rapide et efficace. On comprend donc que le rôle premier d’un archiviste est de classer et d’enregistrer et de conserver les documents qui lui sont confiés. Cependant, la communication est aussi au coeur de son métier, ce qui veut dire qu’il doit pouvoir mettre à la disposition du public ses archives. Aujourd’hui, le public est de plus en plus demandeur en matière d’archives, aussi, qu’un archiviste soit au service de la municipalité, d’une entreprise ou d’un musée, il soit veiller à ce que toutes les archives confiées à ses soins soient accessibles.

Où postuler ?

Ceux qui s’intéressent au métier d’archiviste peuvent se tourner vers la municipalité, vers les musées (locaux ou nationaux) pour postuler. En général, c’est un métier dans la fonction publique, plus précisément territoriale, autrement dit départementale, régionale ou municipale. Mais on constate que de nos jours, de plus en plus d’entreprises privées, celles de grande envergure, souhaitent, elles aussi, conserver une bonne partie de leurs documents, pour ne pas dire la totalité. Du coup, ces entreprises ont aussi besoin d’un archiviste en leur sein et les candidats peuvent déposer leur demande auprès de celles-ci. On peut donc déduire de tout ce qui vient d’être dit sur le métier qu’un archiviste est au coeur de la communication et de la gestion de l’information, où qu’il exerce. Dans la fonction publique, un assistant de conservation peut gagner dans les 1 467 et un conservateur dans les 2 000 euros. Dans les entreprises privées, les salaires sont naturellement plus élevés et ils sont fonction de la taille de l’entreprise et des tâches dévolues à l’archiviste.

Les études et les formations pour devenir archiviste

Dans le privé, un bac+2 peut suffire pour devenir archiviste mais pour accéder au poste de conservateur, il faut un bac+5. Pour un niveau bac+2, le DUT information-communication, option métiers du livre et du patrimoine donne la possibilité de passer un concours dans la fonction publique. Un niveau bac+3, c’est une licence pro métiers de l’information : archives, médiation et patrimoine. Et quant au niveau bac+5, il faut 2 années de classe préparatoire spéciale à l’Ecole des Chartes pour accéder au diplôme d’archiviste-paléographe de l’Ecole Nationale de Chartes. Il y a aussi le master Ina gestion de patrimoines audiovisuels, et il faut être titulaire d’une licence ou d’un master pour le diplôme de conservateur à l’Institut national du patrimoine. On peut parler aussi du master métier des archives université Vincennes Saint-Denis et le master Panist parcours archives numériques. Être archiviste dans la fonction publique exige de passer des concours de conservateur, d’attaché et assistant qualifié.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*